Droit d’entrée

LES COMMENTAIRES | COMMENTS

48 messages Ajouter un commentaire
Add a comment
Contacter le Webmestre
Contact the Webmaster

Yannick Comenge  @  (0000-00-00 00:00:00)

Apres des mois et des mois de précarité, des moments à faire de la récupération dans les poubelles des beaux quartiers parisiens, le docteur en microbiologie que je suis a fini par trouver son post-doctorat. Aujourd'hui, après une longue période de persévérance, j'aboutis à cette nouvelle chance que je voulais pour relancer ma carriere de chercheur. Renforcé par ces difficultés, j'ai opté pour une mobilité multiple : mobilité thématique permettant une rupture totale avec le monde de ma thèse, mobilité géographique qui me permet d'aller à la rencontre de d'autres mode de penser et de vivre, et mobilité intellectuelle car fort de ma précarité, j'ai pu découvrir la philosophie, la politique, la psychologie sociale et la solidarité.
Bref, la précarité n'est à souhaiter à personne, il faut bouger malgré les obstacles et malgré les battons dans les roues qu'on nous met.
La persévérance et le courage finalement sont l'atout de la réussite.
Amitiés à Droit d'entrée.

Yannick Comenge


alexendre  @  (0000-00-00 00:00:00)

je suis alexendre bonjour tout le monde.je suis un jeune docteur marocain en etudes internationales.je peux vous dire que j'ai passsé des moments defficiles afin de terminer ma thse de doctorat sans aucne bourse,je fesais des petits bricoles pour subvenir a mes besoin.c'est une experience dans la vie qui m'a appris les vrais obstacle que connaissent les chercheur comme nous.apres tous ces sacrfices pour un objectif soidisant noble je passe maintenant des moments defficles la recherche d'un emploi ou un meme un stages postdotral a l'etranger.je demande a ce qui lit mon commentaire de bien vouloir me parvenir en aide et je lui en suis tres reconnaissant .au revoir et bon chance a nous tous.


Frank Yates  @  (0000-00-00 00:00:00)

Chers amis doctorants,

Ce message s'adresse aux doctorants et postdoctorants desireux de rejoindre la recherche publique. Ce qui va suivre paraitra peut etre tomber sous le coup du bon sens, mais merite d'etre ecrit noir sur blanc.

Voici l'objet de cette lettre : Nous ne sommes pas obliges, apres la these et le postdoctorat, de nous representer dans notre laboratoire d'origine.
Revenir dans son laboratoire de these peut etre deletere sur le plan scientifique, voire moral. Avoir son ex-directeur de these comme collaborateur peut en effet se transformer en experience difficile.
Il faut savoir qu'un retour dans le laboratoire ou l'on a precedemment travaille est d'ailleurs de plus en plus mal vu par les commissions INSERM et CNRS.

Revenir dans son "laboratoire d'origine" semble etre une specificite dans certains pays, attisant d'ailleurs la curiosite de nombreux chercheurs etrangers.
Il faut avouer que le marche du travail est tres difficile pour nous, et un "chantage au retour" est parait-il, dans de rares cas, utilise par certains directeurs de these peu scrupuleux durant, et surtout a la fin, de la these.

Notre travail de these est une experience professionnelle difficile mais enrichissante, au cours de laquelle nous apprenons a faire preuve d'independance et d'esprit d'initiative. C'est durant la these, et durant le postdoctorat, que nous devons de faire preuve de creativite et d'assez d'ambition pour rencontrer de nouvelles equipes de recherche. C'est au detour de ces contacts et collaborations qu'une perspective professionnelle pourra se profiler.

Les labos sont en general tres ouverts aux personnes venant "d'ailleurs". Pourtant, lorsque l'on discute avec les
directeurs de these, on peut se demander si ils ont deja entendu parler de mobilite professionnelle. Il faut dire qu'a l'epoque de leur prise de position, le modele de "retour dans le labo" predominait.

Il ne s'agit evidemment pas de stigmatiser les personnes dont le choix professionnel est de retourner dans son laboratoire de these. Cela peut aussi etre benefique, chaque cas est unique.

En l'absence d'une veritable politique des ressources humaines dans les EPST, et sans criteres de selections plus rationnels que 15 minutes de presentation, nous devons etre pertinents quant a notre choix professionnel, afin de tirer le meilleur parti de notre formation par la recherche.

Bon courage,


Frank Yates


Yannick Comenge  @  (0000-00-00 00:00:00)

Les témoignages sont importants pour assouplir notre système qui parfois marche sur la tete faute de financements conséquents. Je viens d'apprendre six semaines apres l'envois des réponses de la Ligue contre le cancer que je n'avais pas la bourse post-doctorale que je demandais. Mon laboratoire de these, que je ne porte pas dans mon coeur n'a pas daigné faire suivre apparemment mon courrier de réponse. Le hazard a voulu que je m'inquiète de ce laps de temps qui rongeait ma patience et qu'une secretaire de la Ligue m'annonce que tout avait été envoyé en juin dernier. L'amusant dans l'histoire est que j'ai misé sur ce projet depuis septembre 2004, projet qui soit disant etait à 90% sur d'etre financé. L'attente de septembre 2004 à juillet 2005 s'est passée dans la précarité, pas de RMI (orgueil personnel) mais j'ai fait les poubelles parisiennes pour subsister.
A ceux qui voudront se projeter dans l'avenir mieux vaut ne jamais se lancer dans des jeux de patience et d'attente.

Yannick Comenge


KR  @  (0000-00-00 00:00:00)

Un problème s'est posé cette année pour un candidat à la MCF, qui ne peut se permettre de saisir le Tribunal administratif.
Auditionné, il n'a jamais reçu la convocation, qui lui aurait été envoyée par mail (mais la réponse de la commission n'a pas fourni la copie du mail),
ce qui ne doit pas correspondre à une procédure légale de onvocation.
Le problème qui se pose, et m'a-t-on affirmé, se pose chaque année, est susceptible de casser le concours de recrutement, mais également de "griller" le candidat, seul susceptible de se plaindre d'une injustice,
puisque ce n'est pas la commission qui va se saborder.
Cela dit, je trouve cela inadmissible et ne vois qu'une solution : une enquête à vaste échelle (au(delà de la section concernée) et de la publicité
à cet égard, en l'absence de procureur de la République au Tribunal administratif...



Elisabeth Dorier Apprill  @  (0000-00-00 00:00:00)

Bonjour,
je suis professeure à l'université de Provence, je dirige des thèses et suis membre d'une commission de spécalistes. Bravo pour votre initiatives : surtout, veillez à connaître le droit, que les dossiers aient été correctemet examinés,défendez vous, déposez des recours. Dernièrement j'ai participé à une commission où la moitié des dossiers avait été distribués à des non-membres de la commission, donc non autorisés à voter, ni à défendre le dossier lors de l'audition. le "bureau" de la commission" trie ainsi, dès le départ, les candidats à évincer, sur des critères pas toujours scientifiques. Ce même jour l'on a refait le vote à bulletin secret qui classait le premier candidat parce qu'il ne plaisisat pas à une minorité influente de collègues, on a donc déclassé le premier, refait le scrutin : il y avait des menaces de rétorsions pour le vote de l'après midi (un candidat local que certains voulianet à tout prix classer). Tout ça est indigne. il devrait y avoir des observateurs exterieurs impartiaux dans les commissions (pourquoi pas des représentants de doctorants).


Cantalou  @  (0000-00-00 00:00:00)

Les différentes remarques concernant le recrutement des allocataires sont vraies, lorsqu'il s'agit de l'allocation d'une fac, fausses lorsqu'il s'agit de l'allocation du MENRT. Historienne, j'ai présenté un dossier, sans connaître personne en particulier au MENRT, et j'ai été retenue. En revanche, pour ce qui est du recrutement CNRS et MDC, les témoignages ou les impressions donnés sont une triste réalité, en témoignent les candidats ayant passé des auditions !!! Mai que faire lorsque la passion de votre vie rime avec recherche face à ce navrant constat ?


Yannick Comenge  @  (0000-00-00 00:00:00)

EN matière de précarité, il faut surtout lorsqu'on quitte son laboratoire de thèse souvent très douillet, il faut s'armer de patience. Si je peux conseiller ceux qui sont "sur le coté de la route" c'est de proposer avec sérieux de préparer un projet. Le temps lorsqu'on est précaire on en dispose énormément, il est préférable d'essayer de gagner un peu d'argent pour garder sa dignité mais également profiter de son temps pour se cultiver. Personnellement je suis allé à des conférences tres pertinentes sur des thèmes de géopolitique, sur le principe de précaution ou d'autre sujets (réforme de la recherche...). J'ai potentialisé aussi le temps en m'interessant à des sujets que je négligeais par le passé, sociologie, psychologie sociale, philosophie. Enfin, toujours préparer un projet et lorsqu'on est scientifique passez plusieurs mois dessus. Cela permet d'assurer une mobilité thématique.
La précarité est donc un temps difficile qu'il faut utiliser comme un sportif pour garder sa dignité et surtout combler ses points faibles...
A tous gardez courages, l'avenir appartient à ceux qui se donne à fond et ceux qui persévèrent!!!


Yannick Comenge  @  (0000-00-00 00:00:00)

Dans quelques mois je poserai un dossier à la Ligue ou à l'ARC pour un post-doctorat que je prepare depuis maintenant depuis septembre 2004. Préparation bibliographique certes mais opiniatre et courageuse. L'absurde dans le système est que malgré cette préparation je me trouve dans une norme économique équivalente au RMI, que j'ai refusé car je n'aime pas l'assistance débonnaire d'une société qui se donne bonne conscience avec des bac+10 en extreme précarité.
L'absurde dans l'histoire est qu'à la fin mars 2005, j'aurai le droit de savoir si les instances intelligentes qui offrent des bourses me donneront ou pas ce salaire. Voila donc ce qu'on a d'avoir une ethique vraie en science. Voila ce qu'on gagne quand on a des doutes en 2001-2002 sur le bon fonctionnement de l'hopital européen georges pompidou et qu'on conspue sa direction pour son laxisme face à la légionellose.
Heureusement, un rapport récent m'a donné raison sur le fait que les instances responsables de cet hopital ont manqué à leur devoir ethique vis à vis de la gestion d'un probleme sanitaire. Ma position sur le sujet etait d'autant plus difficile que je dependais indirectement d'un grand manitou de cet hopital. Pour avoir mon ethique, je paie le prix d'un RMI. Pour avoir mon caractere, je recommencerai tout comme je l'ai fait face à des personnels sans courages et sans talents.

Dr Yannick Comenge
Microbiologiste


Catherine SOIRON  @  (0000-00-00 00:00:00)

Stoppée en plein vol !

Apres lecture de quelques uns de vos commentaires, je me suis sentie nettement moins seule....
Effectivement, apres un parcours scolaire plus ou moins sinueux, j'avais enfin trouvé ma voie: l'océanologie. Un deug, une licence, une maitrise et un DEA plus tard me voilà RMIste.... et cependant, je suis nostalgique du temps ou je revais à ce métier!
J'ai 27 ans, et pour me reorienter je me retrouve devant un probleme important: continuer à rechercher des bourses pour financer une thèse peu probable ou me reorienter completement ??? Voilà 3 mois que j'ai fini mon DEA et alors meme que l'on m'avait promis un statut de vacataire dans mon laboratoire jusque decembre, je me retrouve RMIste....mon maitre de stage s'est barré en Australie dès la fin de mon DEA me laissant ainsi sans aucune chance face aux étudiants soutenus par leur laboratoire.
Je vous ai raconter mon histoire et ma deception face aux difficultés que j'ai pu rencontrer pour en arriver là dans le but d'avertir les futurs etudiants qui voudront s'oreienter ds cette meme voie. Il ne suffit pas d'etre passionnée et de travailler dur, il faut egalement avoir beaucoup de chance pour faire ce que l'on voudrait !!!
Bac+5 et RMIste, voilà la finalité d'un travail continu effectué avec acharnement! Bonne chance à ceux qui s'engagent dans cette voie!


[10 affichés - Reste 18]

Pages: index | 2 | 3 | 4 | 5

Garder le fil (rss) des commentaires
Actualités   


Warning: main(http://droit.dentree.free.fr/hopactualites.php) [function.main]: failed to open stream: Network is unreachable in /mnt/100/sda/3/1/droit.dentree/hopbas.php on line 35

Warning: main() [function.include]: Failed opening 'http://droit.dentree.free.fr/hopactualites.php' for inclusion (include_path='/mnt/100/sda/3/1/droit.dentree/include:.:/usr/php4/lib/php') in /mnt/100/sda/3/1/droit.dentree/hopbas.php on line 35
[Webmestre]

[Fil rss]

[V. 0.7]
Droit d'entrée
Une association de défense des doctorants en sciences humaines et sociales



00187.77

clics / mois.